Installation de Debian

De HomeServer.DIY.
Aller à : Navigation, rechercher

Tout comme l’article sur l’installation d’Ubuntu Server en ligne de commande, je vais vous détailler ici l’installation de Debian toujours en ligne de commande.

Étant donné que Ubuntu est basé sur la version Unstable de Debian, les deux installations se ressemble. Cependant des différences existent, ce qui explique mon choix de faire deux tutoriels et non un seul!

Étape 1: L’installation

Après avoir téléchargé l’iso de Debian et l’avoir gravé, bootez dessus.

Sur le menu principal, choisissez « Install »

Debian server-1-300x224.jpg

On choisit « French – Français », suivit de « France » et enfin « France (fr-latin9) » pour « Choisir la disposition du clavier ».

Ubuntu server-1-300x224.jpg

Après quelques barres de chargement, nommez votre PC:

Ubuntu server-2-300x224.jpg

Puis entrez un domaine. Si vous posséder un nom de domaine enregistré chez un registrar, entrez celui-ci, sinon, mettez ce que vous voulez.

Encore quelques barres de chargement et on passe au partitionnement des disques durs. Pour cela, choisissez manuel.

Ubuntu server-3-300x224.jpg

Si des partitions existent déjà, j’espère que vous avez déjà tout sauvegardé car on va tout supprimer! Sélectionnez une partition et dans la fenêtre qui viens d’apparaitre, choisissez « Supprimer la partition ».

Ubuntu server-4-300x224.jpg

Faites de même avec toutes les partitions présentes sur le disque dur. Cela fait, maintenant nous allons créer les partitions du serveur: - « SWAP » de 2 à 4 Go - « / » de 20 à 50 Go (système et applications) - « /home » le reste du disque dur (données) Après on peut créer une partition pour les sites voir les médias. Pour cela, sélectionnez l’espace vide du disque dur (qui représente normalement tout le disque dur!)

Choisissez « Créer une nouvelle partition ». Nous allons commencer par le « SWAP ». Entrez la taille de la partition et n’oubliez pas le « GB » à la fin. Validez en appuyant sur « Entré »

Ubuntu server-7-300x224.jpg

Choisissez « Primaire », puis « Début ». Après la barre de chargement, dans la nouvelle fenêtre, pour « Utiliser comme: » choisissez « espace d’échange ( » swap « ) », laissez le reste par défaut. Et validez en sélectionnant « Fin du paramétrage de cette partition ».

Ubuntu server-11-300x224.jpg

Sélectionnez de nouveau l’espace vide du disque dur, « Créer une nouvelle partition », entrez la taille de la partition, « Logique », « Début » et choisissez les caractéristiques suivantes: « Utiliser comme: » -> « Système de fichier journalisé ext4″ « Point de montage: » -> « / » Comme précédemment, laissez le reste par défaut et validez.

Ubuntu server-12-300x224.jpg

Faites de même pour la dernière partition en choisissant l’espace disque restant et en choisissant « /home » pour le point de montage. Pour finir avec le partitionnement, choisissez « Terminer le partitionnement et appliquer les changements ». Choisissez « Oui » à la fenêtre suivante pour appliquer les changements sur les disques et attendez. Après un petit moment (le temps de prendre un café), choisissez un mot de passe pour le compte super-utilisateur (ou « root » ou encore « administrateur »). Puis entrez le à nouveau pour le confirmer.

Après avoir confirmé le code, entrez un nom d’utilisateur pour créer un nouveau compte avec lequel vous allez vous connecter à votre serveur par la suite. Entrez ensuite un identifiant mais je vous conseil de laisser celui par défaut qui est en faite votre compte utilisateur. Choisissez un mot de passe puis confirmez-le.

Debian server-3-300x224.jpg

Dans la page qui suit, choisissez « France », puis choisissez un miroir. Personnellement, je choisis celui par défaut. Par la suite si vous avez un proxy, entrez-le sinon, laissez vide.

Après de nouvelle fenêtre de chargement, choisissez si vous voulez participez au statistique d’utilisation des paquets (pour moi, c’est non). Le système d’exploitation vous propose par la suite d’installer déjà certains paquets (comme LAMP par exemple) mais nous allons le faire nous-même par la suite donc dé-sélectionnez à l’aide de la barre d’espace « Environnement graphique de bureau » et appuyez sur entrée. Assistez à de nouvelles barres de chargement puis choisissez « oui » pour l’installation de Grub.

L’installation finie, enlevez le CD quand on vous le demande, l’ordinateur redémarre alors tout seul, comme un grand et après quelques lignes vous voilà face à ça:

Debian server-131-300x169.jpg

Bravo vous venez d’installer un Debian en Semi-graphique!

Étape 2: Vos premières lignes de commande

Maintenant, il va falloir vous logguer, pour cela, entrez votre nom d’utilisateur, validez puis votre mot de passe. Remarque: Non, vous ne rêvez pas, rien ne s’affiche quand vous tapez votre mot de passe! Ayez un peu d’imagination et visualisez dans votre tête ce que vous tapez!

Ensuite, entrez:

su

Puis entrez votre mot de passe administrateur. Cette action vous permet de faire des actions en tant qu’administrateur non réalisable en tant qu’utilisateur standard.

Après la première chose à faire, c’est de mettre votre liste de dépôt à jour. Pour cela tapez:

nano /etc/apt/sources.list

Un peu d’explication, nano est l’éditeur de texte et /etc/apt/sources.list est le chemin du fichier à éditer!

Vous voilà face à ça:

Debian server-141-300x167.jpg

Maintenant, si ce n’est pas déjà fait, rajoutez un « # » devant les lignes « deb cdrom: » pour éviter que lorsque vous installez un logiciel, l’os ne recherche les logiciels dans le cdrom qui ne sont pas forcément les dernières versions!

Faites la combinaison clavier « Ctrl+o », laissez le chemin par défaut et validez puis faites « Ctrl+x » pour quitter.

Ne vous inquiétez pas certaines lignes de l’éditeur de texte reste affichés mais si vous observez bien vous voyez en bas:

_

Pour avoir une fenêtre « propre », tapez

clear

et validez! Maintenant, faites cette commande pour mettre à jour la liste des sources (dépôts):

apt-get update

et mettez à jour votre os et les paquets installés avec:

apt-get dist-upgrade

Et redémarrez votre PC à la fin de la mise à jour avec:

reboot

Voilà, les commandes basiques sont faites!

Bravo, votre OS est installé mais ne sert à rien pour le moment! Il vous faut installer les services nécessaires à l’usage que vous en ferez!